L’objet media écologique sera-t-il la grande tendance 2019 ? Les Français veulent des cadeaux qui soient à minima utiles et dans l’idéal, vertueux dans leur mode de production ou dans les matières qui les composent. Annonceurs et professionnels de l’objet media l’ont compris. Récemment encore réservé aux budgets confortables, l’objet media durable est en voie de démocratisation.

L’objet media véhicule vos valeurs

Une chose est sûre, l’objet media n’est pas seulement un support pour véhiculer votre message publicitaire. Il est lui-même un message. Le cadeau que vous faîtes à vos clients porte l’image de votre marque et contribue à sensibiliser le grand public, qui se montre chaque jour plus attentif aux questions socio-environnementales : 85% des Français estiment que le critère écologique est important dans un objet media.

Une prise de conscience écologique de la filière

Cette tendance se retrouve dans l’offre proposée par les professionnels de la communication par l’objet, encouragés par des annonceurs de plus en plus soucieux d’affirmer leur politique RSE. Si certains fabricants et distributeurs précurseurs ont fait le pari de l’objet publicitaire écologique il y a plus de 10 ans, aujourd’hui, l’ensemble de la filière étoffe chaque année sa gamme de produits durables. Carnets, stylo, tote bags s’habillent désormais de liège, coton bio ou matières recyclées. Même les plantes publicitaires s’invitent maintenant dans les open spaces.

Des critères multiples

Il existe plusieurs façons de concevoir un produit respectueux de l’environnement. La première est évidemment d’offrir des objets utiles, qui seront conservés et utilisés. Mais il existe d’autres critères vertueux pour choisir un objet media :

Un objet réutilisable fréquemment et qui remplacera l’usage d’objets jetables (bouteille ou gobelet de bureau, par exemple) ;
Un objet éthique respectueux de l’humain (commerce équitable) ;
Un objet utilisant des matières naturelles, biologiques ou recyclées ;
Un objet limitant son empreinte carbone soit parce qu’il est produit localement (Made in France, Made in Europe) soit parce que son emballage est lui-même peu polluant, voire inexistant ;
Un objet facilement et entièrement recyclable.

Une palette de solutions sur-mesure

Il y a encore peu, de nombreux annonceurs avaient la volonté d’investir sur des objets media écologiques mais étaient freinés par les contraintes budgétaires. Aujourd’hui, ça change. Le surcoût est moindre ; le prix du coton bio par exemple, devient de plus en plus compétitif. D’autant plus que la démarche environnementale peut être menée à échelle variable. « L’éco-conception d’un objet, cela peut aller d’un produit entièrement éco-conçu à un choix de conditionnement non unitaire et à base de matières recyclées. »

Bio versus Made in France ?

Le made in France répond aussi à une forte demande des récipiendaires d’objets media (critère jugé important par 87% d’entre eux*). Certains annonceurs jouent même la carte du régionalisme : le label Produit en Bretagne est par exemple un argument de vente souvent mis en avant par l’industrie bretonne.

Toutefois, si les matières bio et vertes deviennent plus abordables, allier produits écologiques et made in France demeure encore en revanche une gageure budgétaire souvent rédhibitoire. Alors écolo ou Local, il faut choisir ? Pas forcément, là encore, on peut moduler. Un objet écologique produit à l’étranger est souvent préalablement conçu en France. Et cet objet pourra ensuite être marqué en France ou en Europe, ce qui constitue déjà une alternative plus durable pour notre économie.

Source : L’Objet Media